Esports à Montréal

4 octobre 2019

Le sport électronique - ou esport - est un phénomène social moderne qui prend rapidement de l’ampleur. Le passage du jeu vidéo d’un simple divertissement à une discipline sérieuse a eu lieu en 1980 avec la tenue du tournoi National Space Invader Championship d’Atari. Au fil des ans, des fédérations et des ligues de sports électroniques se sont formées à travers le monde, en commençant par la défunte Cyberathlete Professionnal League au Texas en 1997. Un des plus importants groupes toujours actifs fut fondé en 2002, MLG (Major League Gaming).

La popularité des compétitions de jeux numériques ne se dément pas, surtout au Québec. RDS fait des reportages sportifs sur les grands tournois d’esports, comme ceux du groupe Northern Arena, qui réussissent à remplir le Centre Bell. Au début de septembre cette année, le Stade olympique a accueilli l’événement DreamHack Montréal, un rassemblement de 30 000 fans de jeux vidéos et de sports électroniques - des adeptes parmi les plus fervents qui ont croisé le fer pendant trois jours, 24 heures sur 24, pour le plaisir et pour 150 000 $ en bourse. Une porte-parole de DreamHack Montréal a même affirmé que, dans le royaume du sport, seul le Super Bowl est plus populaire que l’esport.

On observe l’émergence d’un écosystème qui vise à soutenir et professionnaliser la discipline. L’Académie Esports de Montréal, dont Georges St-Pierre est le porte-étendard et l’un des copropriétaires, a fêté sa première année d’existence en avril. Il y a un an, l’académie a annoncé le lancement du tout premier programme esports-études en milieu scolaire au Canada, en collaboration avec l’école secondaire Édouard-Montpetit de la Commission scolaire de Montréal.

La discipline est maintenant professionnalisée, avec des joueurs qui ont des agents, sont mis sous contrat, touchent un salaire et sont commandités par toutes sortes de marques internationales. Au-delà du sérieux de la haute performance, il reste que ces nouvelles disciplines numériques doivent continuer d’être accessibles à ceux et à celles qui ne cherchent qu’à se divertir. Les amateurs peuvent bien sûr jouer à la maison sur ordinateurs et consoles; mais pour essayer le dernier cri technologique et partager son plaisir avec la communauté esportive, ils voudront voir ce que les centres de divertissement ont à offrir. En voici quelques-uns.


Esports Central Arena
Le complexe de divertissement de sports électronique Esports Central Arena couvre 14 000 pieds carrés dans le centre-ville de Montréal pour offrir des jeux vidéos sur 94 pcs haut de gamme, 25 consoles de jeux XBOX et PS4, 6 simulateurs de courses D-BOX, et 2 systèmes de réalité virtuelle Omni Virtuix. On y trouve aussi un restaurant et bar, des télévisions qui diffusent les tournois d’esports, des salles privées pour des événements de groupes, et un magasin.
Info : 1231, rue Sainte-Catherine Ouest | 514 360-6372 | esportscentral.ca
 
Oratek360
Le studio de jeux virtuels Oratek360 permet de découvrir et d’expérimenter la réalité virtuelle, augmentée et mixte, en offrant des séances à l’individuel et pour les groupes. Le studio comprend dix stations pour jeux d’action, de simulation ou de relaxation, quatre stations assises de visionnement avec casque VR, et des simulateurs de courses automobiles. En plus d’offrir les studios, Oratek360 propose d’envoyer son équipe technique et ses animateurs pour des événements en entreprise, des fêtes ou des événements publics, conférences et foires.
Info : 55, rue de la Commune Ouest | 514 282-9696 | oratek360.com
 
MontVR
MontVR possède maintenant sept centres de réalité virtuelle à travers la province qui proposent des stations pour l’immersion VR, incluant l’expérience exclusive Birdly : un système de VR horizontal articulé sur lequel on se couche sur le ventre, conçu pour simuler le vol. Une large gamme de jeux convient autant pour le solo que pour le mode multijoueurs (jusqu’à 10 personnes). Les services incluent aussi la location d’équipement pour les fêtes et les événements en entreprise.
Info : 4605, rue Saint-Denis | Place Alexis Nihon - 1500, avenue Atwater | 866 668-8764 | montvr.com
 
Boulzeye
Le centre de divertissement BoulZeye possède une zone de jeux vidéo en réalité virtuelle à joueurs multiples, avec deux types de plateformes : Chaos Jump, une installation à 4 joueurs, et BoulZeye VR, 4 stations offrant plus de 20 jeux chacune, qui se jouent seuls ou à deux. BoulZeye est immense : l’endroit abrite aussi une zone de lasertag, un salon de quilles moderne, des jeux d’évasion créés par Escapology, un pub, et une salle multifonctionnelle d’une capacité de 120 personnes, pour fêtes d’enfants et partys de bureau.
Info : 3655, boul. du Tricentenaire,
Pointe-aux-Trembles | 514 498-2228 | boulzeye.ca
 
Zero Latency
Propulsé par de l’équipement haut de gamme qui, comme le nom l’indique, pousse la performance à sa limite, le centre de réalité virtuelle multijoueurs en déplacement libre Zero Latency plonge les participants dans l’expérience sensorielle immersive la plus complète possible. La salle VR est conçue pour accueillir jusqu’à 8 joueurs à la fois dans un espace de plus de 200 mètres carrés. Une large bibliothèque offre une variété d’activités, allant des jeux de tir basés dans un monde de science-fiction aux jeux de coordination défiant les lois de la physique.
Info : 910, boul. Jean-Talon Est | 514 274-9090 | zerolatencyvr.ca